© 2016 - L'Isle Bourbon -

  • Google Clean
  • Twitter Clean
  • Facebook Clean

Leurs inventaires souvent illustrés permettaient d'en diffuser le contenu auprès des savants européens.

On trouve des traces de cabinet de curiosités dès le XIVème siècle, ils étaient constitués d'objets extraordinaires et faisaient parti du trésor des rois et nobles.

Au début du XVIIIème siècle, les collections deviennent de plus en plus représentatives du règne animal et végétal.

À la Révolution français, elles s'ouvrent au public.

On y trouvait couramment des animaux empaillés, des insectes,

des papillons, des coquillages, des squelettes, des carapaces,

des herbiers, des fossiles et des œuvres d'art.

Un cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés

avec un goût certain pour l'hétéroclisme et l'inédit.

Apparu à la Renaissance en Europe,

les cabinets de curiosités sont l'ancètre des musées et des muséums.

Ils gardaient les traces des croyances populaires de l'époque,

il n'était pas rare d'y trouver du sang de dragon, des animaux mythiques, des monstres, des sirènes, des dragons...

 

Adresse :

L'isle Bourbon

17 Rue de Jemmapes,  

 57100 Thionville

Téléphone :

09 77 72 56 46

On y trouvait aussi des objets créés par l’hommeet des objets naturels,

dont la réunion naissait d’un goût prononcé pour la bizarrerie

(monstres, créatures étranges, squelettes anormaux, etc),

l’exotisme

(pierres, plantes, animaux naturalisés, rapportés des

"Nouveaux Mondes"),

les sciences

(instruments, appareils, grimoires etc),

mais aussi parfois l’ésotérisme.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now